Le petit caillou dans la chaussure

Blog littéraire d'Alexandra Lahcene

Articles récents

Ce qu’il nous faut de remords et d’espérance.

On retrouve dans ce dernier roman le talent de Céline Lapertot qui continue dans sa lignée de sujets engagés et forts. Dans ce manifeste (qui n’est pas un réquisitoire) elle décrit à nouveau un sujet sociétal. Elle signe ici une tragédie inspirée du mythe d’Abel et Caïn et  on ne peut pas supposer que Victor …

Lire la suite

Mon mari.

Je vais vous parler  aujourd’hui d’un livre délicieusement exaspérant. Ce premier roman à un petit côté vintage, décalé, qui va vous hérisser les poils et par moment vous lasser tant la formule « mon mari » est scandée. Maud Ventura raconte le sentiment amoureux sous la forme d’un journal sur une semaine où nous accompagnons la fébrile …

Lire la suite

Popcorn Melody.

Un roman philosophique où la contemplation, la fantaisie, la résistance et la liberté prennent toute leur dimension ! Tom est propriétaire d’un petit supermarché au fin fond du Kansas. S’y trouve un annuaire téléphonique où il y consigne un ensemble de petits poèmes tels des haïkus pour capturer chacun de ses clients, habitants de cette petite …

Lire la suite

Revenir fils.

J’ai découvert Christophe Perruchas avec son premier roman, sept gingembres, grâce aux fées des 68 premières fois. C’est de son deuxième roman dont je vais vous parler aujourd’hui. Cet écrit singulier, percutant, fascinant raconte un duo funeste, celui d’une mère et de son fils. « Pour l’instant, je sais juste que ma mère m’a orpheliné de son …

Lire la suite

La fille qu’on appelle.

La fille qu’on appelle littéralement traduite de l’anglais « call girl ». On retrouve dans le dernier roman de Tanguy Viel des similitudes avec son  précédent article 353 du code pénal. Laura Le Corre,  vingt ans, étudiante, fait une déposition, reconstitue des faits : elle relate un engrenage dont elle ne s’est pas échappée. « Et c’était comme le …

Lire la suite

L’éternel fiancé.

Dans ce roman pluriel qui m’a émerveillée il est question tout d’abord d’une histoire d’amour qui découle d’un irrattrapable « je ne t’aime pas». « Comme en musique, elle reprend au début et, à partir de là, le lien se noue. ll lui dit qu’il l’aime parce qu’elle a les yeux ronds, et elle lui répond : « Moi …

Lire la suite

Lire. Oh ‘dire.  Ode à ce que respire le souffle qui passe de celles et ceux qui écrivent à leur corps défendu en roman ou en vrai, au fond la même chose.  La liberté, chère dame se dit de ce qui distingue les mots, ces mots qui se lisent d’un bout de souffle, en reprenant l’air de rien et du tout engagé en soi et envers  toutes les histoires sans début et sans fin, en fin vers l’imagination dévoilée en pleine tempête.  
Alexandra sélectionne le petit caillou, le livre, celui qui dérange et fait surgir en tête, en premier et avant tout ce qui est le monde et vous livre une petite perle. 
Selon elle. Cela n’engage qu’elle. 
Elle  le partage.
                                                                                                                                                                      Karim Arezki.

%d bloggers like this: