Le petit caillou dans la chaussure

Blog littéraire d'Alexandra Lahcene

Lu dans le cadre du grand prix des lectrices ELLE.

« …Nous sommes le Déluge et nous sommes l’Arche. »

Outre le constat que pour lutter contre le réchauffement climatique il faut nécessairement modifier notre façon de s’alimenter, Jonathan Safran Foer mène avec intelligence et bienveillance dans son essai une réflexion sur la nature humaine : cet homme doué d’intelligence ne parvient pas, malgré des témoignages, des arguments fondés et illustrés, à croire en ce péril irréversible.

En passant par la voie d’histoires individuelles l’auteur invite son lecteur à comprendre et envisager le monde dans sa globalité. Cet essai est ainsi un appel à une prise de conscience collective et à une interrogation personnelle, sans condamnation ni culpabilisation, sur notre inaction.

Comment l’être humain peut-il être ancré dans un processus tel qui l’empêche de voir les évidences ? Autrefois, une crise du savoir et de l’information faisait en sorte que la vérité soit dissimulée mais aujourd’hui nous savons et pourtant nous ne parvenons pas à nous en préoccuper.

Il est ainsi question de déni, d’inertie : les renoncements et l’abnégation de notre plaisir personnel, notre confort sont difficilement acceptables.

Dans cet essai généreux de références d’études scientifiques et historiques, l’auteur considère l’ambivalence de l’être humain et invite le lecteur à faire des choix en gardant à l’esprit qu’il est libre.

Laisser un commentaire

%d bloggers like this: