Le petit caillou dans la chaussure

Blog littéraire d'Alexandra Lahcene

Emballée !!!

Si vous voulez rire en lisant une biographie d’un des plus grands monuments de la littérature française, allez-y !

Titiou Lecoq est parvenue à dépoussiérer complètement le genre rébarbatif de la biographie classique. On y découvre un Balzac moderne, libre, attachant, perfectible. Mais ce n’est pas simplement un livre drôle qui par moment pourrait sembler aux puristes du genre, trivial, c’est également une mine d’informations.

L’extravagance de ce géant de la littérature française est pointée avec beaucoup d’humour. Grâce à une documentation pointilleuse, elle déconstruit les lieux communs, le mythe du génie littéraire pour donner une dimension humaine à ce père de la comédie humaine. Elle décrit ainsi un homme rempli de défauts, qui semble prendre un malin plaisir à toujours prendre la mauvaise décision et faire le mauvais choix! Dépensier, obsédé par l’argent, Honoré n’a cessé de se lancer dans des entreprises risquées qui l’ont endetté car son obsession était de devenir riche.

Les gens de lettre l’appellent ainsi l’épicier : acheteur compulsif de vêtements excentriques et d’objets de décoration il sera toute sa vie surendetté ! Les femmes de sa vie ont passé leur temps à éponger ses dettes.Il a ainsi compensé ses complexes physiques: édenté, court sur pattes, joufflu, robuste, avec une tête de charcutier… il était loin du physique de Lord Byron.

Titiou le présente également comme un avant-gardiste, et non féministe, quant à la femme, au mariage et au consentement. Notre auteur parvient ainsi à créer une proximité, une intimité et ne peut donner envie que de se replonger dans les œuvres de Balzac.

La comparaison de l’un de nos élus avec Rastignac pour conclure cet ouvrage est délicieuse !

Je vous laisse la découvrir…

Laisser un commentaire

%d bloggers like this: