Le petit caillou dans la chaussure

Blog littéraire d'Alexandra Lahcene

« Il y a des blancs dans une vie, mais parfois ce qu’on appelle un refrain. Pendant des périodes plus ou moins longues, vous ne l’entendez pas et l’on croirait que vous avez oublié ce refrain. Et puis un jour, il revient à l’improviste quand vous êtes seul et que rien autour de vous ne peut vous distraire. Il revient comme les paroles d’une chanson enfantine qui exerce encore son magnétisme. »

Et bien on peut dire que ce confinement a le mérite de sortir de ma PAL des petits bijoux !

Le narrateur est à la recherche d’une jeune femme disparue, enquête qui lui a été confié il y a plus de trente ans.

Le lecteur comprend rapidement que cette enquête n’est autre que l’écriture de son itinéraire et que cette autre vie, celle de Noëlle, est analogue à la sienne et même étroitement liée.Ainsi nous découvrons au fil de la plume du narrateur ses souvenirs écrits à l’encre sympathique : elle dévoile la motivation du narrateur à avancer dans l’élucidation de cette mystérieuse disparition mais surtout dans la recherche du chainon manquant de sa vie.

« Tous les détails de votre vie sont écrits quelque part à l’encre sympathique. »

Ce roman est une belle interrogation sur la connaissance de soi.

Comment peut-on se raconter en prenant en compte les mensonges, les omissions, les oublis involontaires ? Une réflexion sur le temps qui passe, la mémoire, les souvenirs, thèmes chers à ce grand Modiano !

Et Paris, toujours Paris…

C’est à lire 😉

Gallimard

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :