Le petit caillou dans la chaussure

Blog littéraire d'Alexandra Lahcene

Lu dans le cadre du Grand Prix des lectrices Elle 2020, catégorie Essai.
Qu’est-ce qui fait que lorsque nous sommes inquiétés nous n’osions et ne puissions nous ériger contrairement à d’autres qui semblent avoir davantage de contenance ?
Sommes nous des lâches pour autant ? Qu’est-ce qui définit le courage ? Serait-ce d’avouer qu’on en n’a pas ?
Qu’est-ce qui différencie la peur, l’impuissance de l’indifférence, de l’individualisme ?
Dans le courage des autres, Hugo Boris, compile, consigne ses observations, il « herborise » des anecdotes, est le témoin des agissements des usagers du métro et par extension de la société contemporaine, et par extension de l’humanité.
A travers ces trajets quotidiens il donne à voir le pire et le meilleur des individus. Il saisit ces scènes qui l’interpellent, ces rencontres, ces mots échappés d’un livre, d’un journal, ces papiers ramassés, ces moments de violences face à ces passagers indifférents. Toute cette collecte fait de lui un portrait, celui d’un lâche. Il appréhende ainsi ses craintes et reste admiratif de ceux qui interviennent qui s’interposent.
Un essai sans préjugé où l’auteur porte un regard sur ce qui l’entoure, qui interroge sur l’être humain ses agissements et qui mérite d’être découvert.
Alors si à votre tour vous souhaitez savourer et picorer ces moments dans ces transports parisiens, être ému, rire, et être amené à réfléchir, découvrir la plume délicate et belle de Hugo Boris, lisez ce livre. Parce que l’auteur y avoue ses faiblesses, cela en fait un écrit très beau.

Laisser un commentaire

%d bloggers like this: