Le petit caillou dans la chaussure

Blog littéraire d'Alexandra Lahcene

On retrouve dans ce dernier roman le talent de Céline Lapertot qui continue dans sa lignée de sujets engagés et forts. Dans ce manifeste (qui n’est pas un réquisitoire) elle décrit à nouveau un sujet sociétal.

Elle signe ici une tragédie inspirée du mythe d’Abel et Caïn et  on ne peut pas supposer que Victor Hugo n’aie pas sa part d’influence également 😉

Roger Leroy et son frère Nicolas ont tous deux un point commun : ils ont des convictions.

Mais Roger confond ses convictions avec les évènements de son enfance, ses rancoeurs et les erreurs de son père à partir desquelles il va construire une jalousie sans borne pour Nicolas, éternel résilient emprunt de l’amour maternel.

Ce garde des sceaux va nourrir sa vie d’homme politique sur un traumatisme d’enfance, une blessure narcissique qui va le pousser à prendre des décisions incohérentes aux conséquences dramatiques.

« La guillotine coupe la parole aux meurtriers. »

L’œuvre de sa vie va se concrétiser : réhabiliter la peine de mort. L’opinion publique va l’y aider.

Un innocent en sera la victime : on lui coupera la tête sous le regard de son frère.

Un livre qui vous happera jusqu’au bout et je ne cesse de vous le répéter : Lisez Céline Lapertot !!

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :