Le petit caillou dans la chaussure

Blog littéraire d'Alexandra Lahcene

« Mon frère, c’était un homme qui a trouvé sa voie en s’occupant de la vie des autres. Un coeur tendre, bousculé par la détresse du monde. Hier, il aurait prié pour l’abbé Pierre, aujourd’hui, c’est pour la Syrie et la Palestine, et après-demain, il aurait pu courir vers n’importe quelles larmes. Ainsi était mon frère. …

Lire la suite

« Vous devriez écrire »… Et c’est ce qu’elle fit. Cécile Balavoine raconte dans son second roman l’ambiguïté de la relation qu’elle a entretenue avec Serge Dubrovsky. « Cette fille de passage », réponse au dernier roman de Doubrovsky « un homme de passage », interroge la création, et plus particulièrement l’autofiction : en effet, …

Lire la suite

Voici le premier roman d’Ernest Hemingway où le lecteur a l’étrange sensation une fois le livre fermé, qu’il ne se passe presque rien. Or, tout est suggéré. Pudeur est le mot d’ordre pour se laisser porter par ces pages. Sur fond de corrida, d’ivresse, d’illusions perdues, d’absurdité du monde de l’après guerre, de cynisme, de …

Lire la suite

Voilà comment j’ai perçu ce livre : l’histoire des différentes aliénations d’une femme dans lesquelles elle tombe l’une après l’autre à Paris dans le monde ouvrier sur fond de guerre d’Algérie. Ha ça pour être dévouée, elle est dévouée!!! Un amour sublime, une désillusion, de la souffrance, une destinée, et de la solitude……..C’est lent, il …

Lire la suite

« Il n’est aucune beauté qui n’ait sa tâche noire. Même le coquelicot au cœur porte la sienne que chacun peut voir ». C’est l’histoire d’une métamorphose, une mutation. D’abandon, d’adoption, d’identité. De stupéfaction, d’un secret, d’un mensonge. C’est l’histoire d’une mère incapable de chérir, dégoûtée par la peau de son bébé. L’instinct se voit …

Lire la suite

Lu dans le cadre des 68 premières fois. Paul Nizan, communiste, philosophe et journaliste, fait le portrait d’un homme, Antoine Bloyé, né en 1864.A travers ce roman passionnant historiquement (on passe du second empire, à la révolution industrielle, à la commune, la révolte ouvrière, l’internationale, la première guerre mondiale) il dépeint son parcours, son ascension …

Lire la suite

Lu dans le cadre des 68 premières fois Une voix de femme octogénaire, Marie, évoque en une journée sa vie. On entre dans l’intimité de cette femme suffisante, cruelle, qui s’est égarée dans ses désillusions et sa rancœur. Elle s’immerge dans l’exigence, l’abjection, les immondices (au sens propre et figuré) en attendant cette fin, en …

Lire la suite

« Ce maudit pourquoi se nourrit de tout, et ne recrache rien : dans le fond, on ne sait jamais pourquoi rien du tout. » Un très beau récit sur l’appréhension du monde et sur l’acceptation qu’il n’y a pas réponse à tout. Ce n’est pas simplement un récit scientifique sur les baleines mais c’est également …

Lire la suite

Lu dans le cadre des 68 premières fois. Chronique d’une mélancolique.J ournal d’une bourgeoise à Palerme, interrogation d’une femme qui étouffe, d’une mère. Elle va revisiter son histoire grâce à un carton, se reconstruire. Le temps d’un soupir, on entre et on sort dans son intimité tout en ellipse, dans son histoire étayée de photos. …

Lire la suite

Lu dans le cadre des 68 premières fois Dans son premier roman écrit en 1928 (ca a toute son importance je trouve) Alexandre Vialatte raconte une intrigue somme toute classique : les espoirs et les déceptions amoureuses et la fatalité menaçante qui en découle, d’un adolescent Fernand Larache, dit Battling (le cogneur) en raison de …

Lire la suite

Lu dans le cadre des 68 premières fois.On peut dire que ce roman décalé et délirant arrive à point nommé en ce temps de confinement !Voici une belle allégorie du chagrin (d’amour).Nous sommes a Sandpiper, un no man’s land sinistre des largués où l’on va suivre la déroute d’un loser imbibé.C’est fou, tendre, drôle, léger, …

Lire la suite

Les fées des 68 nous avaient annoncé une sélection spéciale, hybride, une sélection qui célèbre le partage et la transmission. Elles ont demandé à 14 auteurs de la famille des 68, déjà sélectionnés eux-mêmes deux fois de leur proposer un livre. Un premier ou un deuxième. Un texte qu’ils aiment ou qui les a particulièrement …

Lire la suite

%d blogueurs aiment cette page :