Le petit caillou dans la chaussure

Blog littéraire d'Alexandra Lahcene

Premier roman métaphorique, allégorique et nostalgique. Hugo Lindenberg se penche avec brio sur l’insularité de l’enfance dans trois parties : Baptiste, les monstres, les mondes engloutis. Le narrateur est  un garçon de dix ans solitaire, dont le silence est son seul héritage. Il passe l’été en Normandie avec sa grand-mère sèche mais aimante et sa tante aliénée …

Lire la suite

« Munyal, mes filles, car la patience est une vertu. Dieu aime les patientes, répète mon père, imperturbable. » Voilà un écrit bouleversant, précieux, fort et très raffiné. Trois femmes, Ramla, Hindou, Safira, endossent le récit dans la partie sahélienne du nord du Cameroun. « Munyal », cadencé, martelé indéfiniment…  « Munyal » mesdames tant que vous respectez strictement vos aînés, …

Lire la suite

Horace : « Pendant que nous parlons, voilà que le temps jaloux a fui : cueillez le jour, sans te fier le moins du monde au lendemain ». C’est avec la nature que Diane Peylin compose pour nous chorégraphier une guérison, une respiration, le commencement d’une communication. On tourne les pages d’un album où sont collées des photos imaginaires, …

Lire la suite

C’est frais, c’est tendre, ca fait du bien ! Suite au décès de Camille, Paloma, mère célibataire et infirmière à Paris,  reçoit en héritage une ancienne magnanerie en ruine accrochée aux Cévennes, un carnet mais également une malédiction : l’abandon, la perte de l’être aimé.  «  Nous avons quelques chose des mantes religieuses. J’ai perdu tous les hommes …

Lire la suite

Un coup de coeur pour cette belle découverte. C’est l’histoire de trois solitudes qui vont mener une lutte contre le déclin de la société et leur propre déchéance. Aurélien, Trelox, trentenaire, militant pour l’environnement et pour sa liberté, erre et se détruit. Son souhait : partir. Iris, atteinte d’Alzheimer, devient hermétique à ce et ceux qui …

Lire la suite

« Une conception différente du temps s’impose à moi, plus dilatée, moins fractionnée, où les évènements d’hier chevauchent ceux d’aujourd’hui et ceux de demain. Pour ce qui est de vivre, seul le temps présent existe ». C’est le troisième roman de Didier Castino et encore une fois je suis séduite par un livre publié par la maison …

Lire la suite

Installez vous, mettez sur votre playslit la nocturne #20 en do dièse mineur de Chopin, et délectez-vous avec ce sobre et doux instant de poésie. La maladie engendre l’oubli, altère les souvenirs et les proches mais révèle les secrets de toute une vie. La maladie devient une seconde chance, la possibilité d’une renaissance : celle d’un …

Lire la suite

Le duel avec son double est « The » sujet de la littérature.  L’acte d’écrire n’est il pas en soi un acte de dédoublement ? L’écrivain ne se projette-t-il pas dans ses personnages imaginaires puisés au plus profond de lui-même?  Le double cette relation entre deux entités, celui qui est à mon image, mais qui n’est pas moi ? …

Lire la suite

« l’Histoire se fait au plus près des êtres, elle influence les vies comme les mains modèlent l’argile » « Les grands moments de l’histoire sont la consigne de nos souvenirs personnels ». Et bien on peut dire que ce récit est foisonnant !!! Et ce fut un régal d’autant que j’ai ouvert les pages de ce roman alors …

Lire la suite

Je me rappelle avoir un jour réalisé l’importance qu’avait mon corps pour notre famille. Pas mon intellect, ni mes ambitions littéraires. Pas la personne que j’étais, avec mes trente-cinq ans d’expérience. Uniquement mon corps. J’étais nue devant le miroir après avoir retiré mon sweat-shirt couvert de la purée de petit pois que Sam avait crachée. …

Lire la suite

« On ne souligne pas les choses, on les suggère. On a recours à un peu de subtilité, on pousse le spectateur à faire le travail». Dans ce récit mêlant fiction et réalité autour du réalisateur américain Billy Wilder, Callista, sextagénaire, plonge dans ses souvenirs. Cette assistante naïve et traductrice candide, compositrice de talent arrive à …

Lire la suite

« Ma mère, elle avait beau me frotter, m’éponger et me frotter encore, ça ne servait à rien, derrière sa dureté, elle avait toujours peur, elle était toujours triste. Elle était triste d’être une femme et elle avait peur que j’en sois une aussi. Alors elle nous lavait toutes les deux incessamment de la tache de …

Lire la suite

Le titre est plutôt parlant me direz-vous et fait effectivement référence à cette phrase biblique prononcée par Jésus: « Il n’est pire aveugle que celui qui ne veut pas voir ». Odran est coupable, il est celui qui s’y refuse, le parfait dévot, un lâche exaspérant, contraint d’interroger ses silences afin d’écarter ses œillères, acculé devant une …

Lire la suite

Je me souviens de l’été 2019 (et oui déjà !!) où j’avais été éclaboussée par une évidence qui confirmait l’appartenance d’Erwan Larher à cette famille d’écrivains qui : (je me cite… waouh…)  « détient l’art du maniement des mots, du maniement des pages, de la typographie, de l’écriture, qui sculpte des personnages, qui façonne la langue afin que le …

Lire la suite

%d bloggers like this: